Qui sommes nous ?

« Captivée par la protection animale depuis plusieurs années déjà, j’ai finalement créé une ASBL dont le but principal est LA STÉRILISATION ET LES SOINS AUX CHATS ERRANTS ET/OU ABANDONNÉS.

Les chats vraiment errants de naissance sont remis sur site et les abandonnés ou récupérables sont sociabilisés en famille d’accueil pour être ensuite proposés à l’adoption.

Dans le souci d’aider le plus grand nombre, l’ASBL Poils & Moustaches a plusieurs façons d’agir sur le terrain pour récolter l’argent nécessaire à ces soins. L’une d’elle est la mise en vente de petites figurines au crochet (jouet pour chat ou petit chien), ou d’effectuer des brocantes…

Cependant, les fonds récoltés sont vite épuisés. Or, j’ai comme règle d’or de ne dépenser que quand la caisse le permet.

L’association dépend donc exclusivement de la générosité de ses donateurs et membres pour pouvoir venir en aide à tous ces laissés pour compte. »

Patricia Sottiaux, Présidente de l’ASBL

Qui sommes nous ?

Le code du bien être animal adopté

Le gouvernement wallon vient d’adopter, sur proposition du ministre Carlo Di Antonio, le code du Bien-être animal. Les différentes règles introduites partent du principe que l’animal est un être sensible, capable de ressentir des émotions et d’un certain niveau de conscience.

Un permis sera désormais nécessaire pour détenir un animal. Chaque citoyen en disposera automatiquement et sans formalité. Toute personne est ainsi supposée pouvoir détenir un animal jusqu’à ce qu’une décision vienne le lui interdire via le retrait de ce permis. L’avantage de cette disposition est de pouvoir empêcher la détention d’animaux par toute personne reconnue pour des faits de maltraitance animale. Une base de données permettant de recenser les personnes interdites de détention d’un animal sera mise en œuvre.L’abandon, la négligence et la maltraitance d’un animal sont interdits en Wallonie et sont sévèrement réprimés. Tout animal détenu en prairie doit disposer d’un abri naturel ou artificiel le protégeant du vent, du soleil ou de la pluie. Il est interdit d’entraver sa liberté de mouvement au point de l’exposer à des douleurs, des souffrances ou des lésions évitables ou de le maintenir perpétuellement attaché.